Auteurs en résidence en Normandie

image_pdf

Résidence de création et d’éducation artistique et culturelle en milieu scolaire pour l’année scolaire 2017-2018

Le Rectorat de l’académie de Caen et ses partenaires, la DRAC de Normandie, l’IMEC et le CRL, ont pris l’initiative de créer une résidence de création et d’éducation artistique et culturelle en milieu scolaire pour l’année scolaire 2017-2018.

Cette nouvelle résidence d’auteurs, vise à sensibiliser les publics scolaires à la démarche d’écriture. Elle s’appuiera sur des temps de création libre correspondant à 70 % de la durée totale de la résidence au sein des locaux de l’IMEC (Institut Mémoires de l’édition contemporaine) et des temps de médiation et d’animation d’ateliers d’écriture auprès de quatre classes du CM2 jusqu’à la 3ème, des classes SEGPA (sections d’enseignement général et professionnel adapté) et des classes ULIS (unités localisées pour l’inclusion scolaire).

Au printemps, un temps de restitution clôturera la résidence et une publication collective témoignera du travail réalisé avec les élèves.

  • De novembre 2017 à avril 2018: Elsa Valentin est née en 1976 près de Grenoble. Après des études de lettres modernes, elle est devenue professeur des écoles. Elle a vécu au Cap Vert, où elle enseignait dans une petite école française. Elle habite maintenant dans les Hautes-Alpes.
    Elle travaillera avec les élèves à un projet d’écriture collaboratif pour deux binômes de deux classes de cycle 3 ou 4. L’un des binômes produira un récit, et l’autre un dialogue de théâtre. Ces deux fictions seront ancrées sur le territoire entourant les établissements. Les deux textes produits seront illustrés par les élèves.
  • De novembre 2017 à avril 2018: Écrivain et magicien, Rémi David est né en 1984 à Cherbourg. En 2000, il est lauréat du Prix du Jeune Ecrivain Français pour « Adeline » (Mercure de France) et en 2015 « Lava » (Le Tripode) est récompensé par la Commission Nationale d’Aide à la Création du Centre National du Théâtre. Il écrit également pour la jeunesse, notamment aux éditions A Dos d’âne, où il a travaillé avec le plasticien Ernest Pignon-Ernest et a signé deux autres titres : l’un consacré au mime Marceau, l’autre à l’architecte Hundertwasser. Il participe aussi à l’écriture de spectacles à la croisée de la marionnette, de la magie et du théâtre d’objets. Magicien parallèlement à sa pratique de l’écriture, il a fondé en 2012 l’association M’Agis qui propose, en France et partout dans le monde, des spectacles et ateliers de magie à des populations en situation de grande fragilité (économique, sociale, psychologique…). Il publie en février 2017, avec la complicité du philosophe Michel Onfray, un essai consacré à la magie et édité aux éditions Autrement.
    Dans le cadre de cette résidence, Rémi David se consacrera à l’écriture de deux albums et un court roman tout en travaillant avec les élèves sur le thème du funambule.
  • Dates en attente : Christine Jeanney, née en 1962 à Reims présente ainsi son travail : « J’écris parce que je n’aime pas faire le ménage, et qu’écrire c’est moins salissant que peindre ou modeler de l’argile. En plus, moi qui déteste décidément le rangement, tout est bien disposé dans la boîte magique de l’ordinateur, même pas besoin de gomme, pas de rature, pas de papier chiffonné, je peux manier et remanier à l’infini si ça me chante. Mais je m’arrête toujours avant l’infini. C’est peut-être ça qui est dommage. » Elle vit désormais en Normandie.
    Dans le cadre de sa résidence, Christine Jeanney s’attachera à la notion de « marginalia », notes écrites en marge d’un codex, d’un manuscrit, d’un livre ou d’une lettre.

 

 

 

 

 

 

Plus d’informations :

Françoise Guitard, Déléguée académique à l’action culturelle de l’académie de Caen,

daac@ac-caen.fr


Relais culturel de la Ville d’Argentan (61), Franck Magloire en résidence

  • Septembre à décembre 2017:  Le Relais culturel de la Ville d’Argentan est un dispositif d’accompagnement et d’accueil d’artistes et d’auteurs en résidence reposant sur deux structures : le Quai des Arts et la médiathèque François-Mitterrand.

    Au cours de cette saison, l’auteur Franck Magloire sera accueilli en résidence d’écriture de septembre à décembre 2017. Né en Normandie en 1970, Franck Magloire est l’auteur de plusieurs romans, dont Ouvrière (Points Seuil, 2012 – Prix littéraire de la ville de Caen, 2003), En Contrebas (L’Aube, 2007) et Présents (Éditions du Seuil, 2012). Auteur exigeant, il mêle intimement une langue très travaillée aux thèmes sociétaux contemporains. Son dernier roman Destination vient de paraître aux éditions du Soupirail et se présente comme un récit romanesque des quarante dernières années, marquées par la disparition du monde ouvrier, les tumultes politiques et l’avènement de la société de consommation.

Renseignements.

Franck magloire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Villa La Brugère, Arromanches-les-Bains (14)

  • 5-30 juin 2017 : poète, Olivier Domerg (photo ci-dessous) écrit depuis plus de vingt ans sur le paysage ou dans le paysage, et souvent également, devant lui ou au-devant de lui. Une quinzaine d’ouvrages ont paru, abordant aussi bien des espaces urbains (Treize jours à New York, voyage compris), des lieux multiples ou isolés (Le ciel, seul ; Restanques ; Une Campagne), ou encore, des espaces naturels ou des entités géographiques – océan, montagne ou département (L’articulation du visible ; Fragments d’un mont-monde ; Le chant du hors champ, etc.). Chaque nouveau livre est l’occasion d’une nouvelle saisie ou appropriation ; un pas en avant dans une tentative ouverte, constamment re-questionnée, réactivée ; avec, pour chaque paysage, une volonté de trouver son écriture et sa forme. Auteur-lecteur, il pratique résolument la lecture publique, à une ou plusieurs voix, parfois avec des musiciens.

    domerg

                         Olivier Domerg

  • Octobre 2017 : Johary Ravaloson, écrivain malgache, auteur de nouvelles, romans et textes pour la jeunesse. Il a publié notamment Géotropiques (2010), Les larmes d’Ietsé (2013) et Vol à vif (2016) aux éditions Dodo Vole, et un recueil de nouvelles Les nuits d’Antananarivo (No comment éditions, 2016). Les thèmes présents dans ses livres sont la vie aujourd’hui à Madagascar, la question de la décolonisation, la différence entre deux générations marquées l’une par la culture malgache traditionnelle et l’autre par l’ouverture sur le monde contemporain occidental où certains jeunes ont fait leurs études.

Plus d’informations.

Johary Ravaloson

  • 12-25 septembre 2017 : Orly Castel-Bloom, romancière israélienne éditée en France par Actes Sud. Travaille actuellement sur un roman dont une partie se déroule pendant le débarquement en Normandie.

Usine Utopik, Centre de Création Contemporaine, Relais Culturel Régional, Tessy-sur-Vire (50)

  • 3 octobre au 3 novembre 2017 : Claire Strauss. Ses deux romans Sur les pas de Jesse et Le chêne de Lola (prix régional de live 2017 Lons Club) ont été édités en 2015 et 2016 chez LC éditions. Écrire est un travail très solitaire mais, grâce à ses romans, elle a pu rencontrer un public très varié pour aborder des thèmes qui lui sont cher comme l’écologie, la liberté, le sexisme, l’homophobie mais aussi pour témoigner de son parcours de dyslexique et d’auteure. Son écriture aborde des sujets sensibles, donnant la parole à ceux qui ne l’ont pas, ou trop peu. Elle travaille aujourd’hui sur un roman de science-fiction mettant en scène les derniers enfants d’une civilisation globale ravagée et leur regard sur les vestiges de notre monde. Lors de sa résidence, elle travaillera sur un projet de sensibilisation du public à l’environnement et sur l’idée de redonner du sens à la conscience écologiste.
  • 30 mai au 30 juin 2017 : Séverine é a été éditée chez Soc et Foc en 2010 pour le livre 7 femmes, et, aussi dans des revues de poésie. Poète et diseuse, elle écrit et met en voix des spectacles et des « Tartines Poétiques » avec musiciens ou danseuses selon l’univers de chaque création. Séverine é construit une poésie contemporaine qui parle du corps, du tactile, de la langue qui nous habite. Une poésie qui commence là, juste au bord du réel. « Avec le parapluie oublié dans la salle d’attente et plus une miette de lessive… tu ne racontes pas les banquises, les carrés de lumières ». La résidence à L’Usine Utopik sera l’occasion d’explorer de nouvelles dimensions de l’écriture et de travailler en résonance avec le territoire et les habitants

Plus d’informations.